Enseignement

Le groupe Recherches-Ressources porte un module de « Géopolitique des ressources et des objets » à l’École des Ponts ParisTech, à destination des élèves ingénieurs en deuxième année du cycle d’ingénieur.


Objectifs du module

Dans leurs futures carrières d’ingénieurs, les élèves de l’École des Ponts ParisTech seront amenés à inscrire leurs pratiques dans des mondes économiques et politiques globalisés. Ceux-ci se caractérisent par une interconnexion des différentes parties du globe et une intensification des flux de capitaux, de biens et de services à l’échelle mondiale, notamment permises par le développement des moyens de transports et des technologies de l’information et de la communication. Si les réseaux de production et d’échanges mondialisés paraissent s’affranchir de toute contrainte matérielle, ils demeurent pourtant fortement dépendants de ressources naturelles et d’objets techniques.

Depuis la fin du XXe siècle, les activités humaines et leurs impacts (urbanisation, changements climatiques et environnementaux) contribuent à accentuer la pression sur les ressources et leur disponibilité. La géopolitique des ressources et des objets influence les rapports de force internationaux et soulève des enjeux de pouvoir à diverses échelles (locale, nationale, régionale, mondiale).

Comprendre les enjeux de notre système politico-économique globalisé nécessite donc d’adopter une lecture critique des techniques et des ressources. Pour cela, nous adoptons une perspective centrée sur un certain nombre de ressources (minières, agricoles et énergétiques, mais aussi les déchets) et d’infrastructures (pipeline, réseau électrique, barrage hydroélectrique). C’est à partir de ces thématiques géopolitiques que les élèves seront amenés à identifier des rapports de force entre acteurs et les enjeux économiques qui y sont associés.

À l’issue du semestre, les étudiants :

  • seront capables d’adopter un regard critique sur les ressources, de discuter les enjeux d’accès, de répartition et de contrôle de ces ressources, de problématiser les enjeux soulevés par leur exploitation et leur circulation ;
  • disposeront de connaissances factuelles sur une variété de cas d’études, situés sur plusieurs continents (Europe, Asie, Amérique latine) et analysés à diverses échelles (mondiale, régionale, nationale, locale) ;
  • maîtriseront les bases de la méthode d’analyse géopolitique et ses concepts clés (acteurs, rapports de pouvoirs, représentations, territoires). Ils sauront identifier les acteurs pertinents et déceler les rapports de force cristallisés autour d’une ressource ou d’un objet, à diverses échelles ;
  • sauront lire une carte et l’appréhender dans une perspective géopolitique et critique. Ils auront également acquis les bases de la réalisation cartographique à main levée.

Programme du module

Séance 1 – Introduction : une brève épistémologie des ressources – Audrey Sérandour et Angélique Palle

Séance 2 – Une infrastructure transnationale de transport énergétique comme objet géopolitique – Noémie Rebière

Séance 3 – Méthodologie de la cartographie géopolitique – Léa Gobin et Noémie Rebière

Séance 4 – Impacts géopolitiques induits par la transition énergétique : risques sur les objets et circulations des ressources – Angélique Palle

Séance 5 – Accompagnement de projets – Audrey Sérandour et David Juilien

Séance 6 – Les barrages hydroélectriques, un objet géopolitique – David Juilien

Séance 7 – Les matières premières minérales (cobalt et lithium), des ressources mondialisées – Raphaël Danino-Perraud

Séance 8 – Le déchet, un objet géopolitique – Wahel Rashid et Raphaël Danino-Perraud

Séance 9 – L’application contrastée du devoir de vigilance pour les ressources : l’exemple du Fairphone – Raphaël Danino-Perraud

Séance 10 – Produire et se nourrir : conflictualités sur les ressources – Matthieu Brun et Wahel Rashid

Séance 11 – Exercice appliqué : jeu de rôle – Audrey Sérandour et David Juilien

Séance 12 – Devoir sur table – Audrey Sérandour

Séance 13 – Conclusion du cours – Audrey Sérandour


Équipe enseignante

Raphaël DANINO-PERRAUD, doctorant en économie et sciences politiques, Laboratoire d’économie d’Orléans (LEO) / Bureau des ressources géologiques et minières (BRGM)

David JUILIEN, doctorant en géopolitique, Université Paris 8, Institut Français de Géopolitique

Wahel RASHID, doctorant en géopolitique, Université Paris 8, Institut Français de Géopolitique

Audrey SÉRANDOUR, docteure en géographie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheure associée à l’UMR Prodig

Intervenants

Matthieu BRUN, docteur en science politique, chercheur affilié à Sciences Po Bordeaux et responsable des études du Club Déméter

Léa GOBIN, chargée d’études énergie au ministère des Armées

Angélique PALLE, docteure en géographie, chercheure à l’Institut de recherche stratégique de l’École Militaire

Noémie REBIERE, docteure en géopolitique, chargée de mission énergie à la DGRIS, ministère des Armées


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search